• Enrichissement et transmission de l'héritage antique partie 1.1

    Après l’antiquité, l’historiographie traditionnelle place ce que l’on nomme, depuis le XVIe siècle, Moyen-Age, période conçue comme intermédiaire entre la fin du monde antique et la renaissance. Cette longue période d’un millénaire est si peu homogène que l’on éprouve le besoin de la subdiviser, de distinguer un haut Moyen-Age des débuts, celui des monarchies barbares, un Moyen-Age central, temps de la féodalité, et un bas Moyen-Age qui voit l’émergence des Etats modernes.

    I)Les structures politiques et le droit public

       1)La royauté franque

    Les peuples germaniques établis dans l’Empire romain pour la plupart avec l’accord des autorités impériales, au titre de fédérés, c’est-à-dire d’alliés du peuple romain, se sont taillé des royaumes en principe subordonnés à l’empereur. La déposition du dernier empereur d’Occident en 476 et le renvoi des insignes impériaux à Byzance n’ont rien changé.

    A la fin du Ve siècle, le territoire de la Gaule, tout en continuant de relever de l’Empire, était partagé entre un royaume wisigoth, s’étendant de la Loire aux Pyrénées, un royaume burgonde à l’emplacement de la Bourgogne, de la France-Comté, du Dauphiné et d’une partie de la Suisse actuels, un royaume alaman à l’est, couvrant l’Alsace, le pays de Bade et la Suisse dite alémanique, et deux royaumes francs, celui des francs saliens entre Bruxelles et Cambrai, celui des francs ripuaires autour de Cologne, tandis qu’un vaste territoire entre Somme et Loire restait aux mains d’officiers gallo-romains devenus indépendants.

    En quelques décennies, le roi des francs saliens, Clovis, conquit et réunit sous son autorité presque tous ces royaumes. Ses fils parachevèrent son œuvre en s’emparant de la Burgondie et de la Provence. La Gaule toute entière devait, pendant deux siècles et demi, être gouvernée par leurs descendants, membres de la dynastie mérovingienne. Après la chute du dernier mérovingien en 751, la royauté passa au main des carolingiens, qui menèrent une nouvelle politique d’expansion territoriale en Germanie (Frise, Bavière, Saxe, Thuringe) et en Italie, au détriment d’un autre peuple barbare qui s’y était installé au VIe siècle, les lombards, et édifièrent un empire qui s’étendait sur toute l’Europe occidentale, à l’exception des îles britanniques et de l’Espagne.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :